Pierre de BELAY

 (Quimper, 1890 - Ostende, 1947)

 

De Pierre de Belay, il faut tout d’abord retenir le fort tempérament, attaché à la Bretagne, mais qui sur l’invite de Max Jacob laissera son talent s’épanouir à Paris à partir de 1907. Il y rencontre Appolinaire, Salmon et Picasso qu’il voit peindre en 1907 « les demoiselles d’Avignon ».  Mais il possède son propre style et ne se laisse pas influencer par ses rencontres. Vers 1920, Il s’installe à Montmartre. Il connaît rapidement un grand succès. Cependant il n’oublie pas sa Bretagne natale, où il revient tous les étés et réalise de grandes compositions de salons et salle à manger comme celles de l’hôtel Ker Moor à Benodet (1923). Les portes du succès sont grandes ouvertes, il partage sa carrière entre Paris où il s’intéresse entre autre aux grands procès comme celui de Stavinsky et la Bretagne où il se ressource tous les étés entre Audierne, Concarneau, Pont-Aven, Bénodet, Douarnenez, Lesconil. Egalement reconnu comme graveur, il invente la technique du treillisme qui en découle.

 Son œuvre bretonne est grande et variée, mais pas toujours bien connue.

 Désireux d’effectuer un travail de recherches et de recensement sur sa production en Finistère (En vue d’une publication)  je remercie toute personne qui voudrait bien me communiquer des photos de tableaux ou tout autre document relatif à ces séjours bretons.

Les Baigneuses bigoudènes en Bretagne
Musée des beaux arts de Quimper 

1941
Huile sur toile
H. x L. : 0,75 x 1,07 m
Signé et daté en bas à droite
Pierre de Belay.41
Historique : Don de la veuve de l'artiste en 1989