LES VENTES AUX ENCHERES

 Informations à l'attention des commissaires priseurs et sociétés de ventes aux enchères publiques

Nous préparons en permanence, les ventes de Tableaux, ainsi que les ventes de céramiques, de mobilier et d'objets d'art avec nos correspondants habituels. Nous continuons à collaborer dans les ventes de Paris à l'hôtel Drouot. Nous restons à votre disposition pour vous apporter le meilleur conseil si vous souhaitez négocier : Mobilier, objets d'art, et d'antiquité, objet d'Asie, objets de curiosité, tableaux anciens et modernes et écoles Bretonnes.
N'hésitez pas à prendre contact ou à nous envoyer vos formulaires d'expertises gratuites

 

HÔTEL DES VENTES GIRAUDEAU S.A.R.L
Maîtres Bertrand JABOT, Maître Rémi GAUTHIER 
Commissaires priseurs habilités 
246 rue Giraudeau - 37000 Tours
Tél. : 02 47 37 71 71 - Fax : 02 47 39 25 55
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
N° agrément : 2004-529

 

 

 

 

 

 

 

Samedi 1er juillet à 14 heures

BELLE VENTE MOBILIÈRE : TABLEAUX ANCIENS ET MODERNES - SCULPTURES - ARTS D'ASIE - MOBILIER ET OBJETS D'ART - MASCOTTES AUTOMOBILES - Vente en LIVE. 

eXPOSITIONS :

  • vendredi 30 juin de 10h00 à 12h00 
  • vendredi 30 juin de 14h00 à 19h00 
  • samedi 1 juillet de 9h00 à 12h00 

 

Cliquez ICI pour accéder au catalogue en pdf

 

f  

Karl REILLE (1886-1974). Scène de chasse à courre du Rallye Puysegur. Aquarelle signée en bas à gauche et datée 1919. 14 x 19 cm.

Henri GERVEX (1852-1929). Portrait de jeune fille. Pastel ovale signé en bas à droite. 53 x 44 cm. Cadre en bois sculpté, stuqué et doré de style Louis XVI.

 

JAPON, milieu de l'époque EDO (1603-1868), XVIIIe. Suzuribako (écritoire) en laque nashiji à décor en hiramaki-e de laque or, argent et kirikane de daims paissant près d'une rivière parmi les fleurs d'automne. L'intérieur à décor de fleurs d'automne sur des collines, le mizuhire en forme de papillon. H. 22,2 x 19,7 x 3,5 cm. (infimes éclats et manques). Expert : Thierry PORTIER.

Louis GAIDAN (1847-1925). Barque au sec en bord de mer. Huile sur toile signée en bas à gauche. 54 x 74 cm. 

 

Jean-Francis AUBURTIN (1866-1930). Eclaircie sur Belle-Ile. Gouache monogrammée en bas à gauche. 43 x 54 cm.

Pendule en bronze ciselé et doré à décor d'une allégorie de l'astronomie. Le cadran circulaire inscrit dans une borne sur laquelle s'appuie Uranie et où sont posés une sphère armillaire, une équerre, un livre et une couronne. La base rectangulaire ornée d'une frise avec corne d'abondance, draperies, vases antiques et colonnes. Epoque Restauration. H. 43 x 30 x 12 cm. Présentée sous un globe en verre bombé lui même reposant sur un socle en acajou et filets de bois clair. H. totale : 57 cm.

François Victor BAZIN (1897-1956). Cigogne - Hispano-Suiza. Mascotte automobile en bronze argenté signée sur la base, numérotée 408 et gravée HS. Vers 1925. H. 14 cm.

 

Georges COLIN (1876-1917). Icare. Mascotte automobile en bronze argenté signée et portant le cachet du fondeur Contenot-Lelièvre. Vers 1920. H. 15 cm. Présentée sur un socle circulaire en bois. Modèle adopté par les automobiles Farman et figurant catalogue Hermès de 1921 à 1925.

Marcel BONNOT (XXe). Sahara. Mascotte automobile en bronze argenté, signée et marquée "Déposé 34". Modèle réalisé pour la mission "CITROEN Croisière Noire". Vers 1922 - 1923. H. 17 cm.

VENTE CONSULTABLE SUR 

www.interencheres.com 

 

 Vente live sur

 

 

 Catalogue papier sur demande à l'hôtel des ventes :

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. 

 

 


 

HÔTEL DES VENTES GIRAUDEAU S.A.R.L
Maîtres Bertrand JABOT, Maître Rémi GAUTHIER 
Commissaires priseurs habilités 
246 rue Giraudeau - 37000 Tours
Tél. : 02 47 37 71 71 - Fax : 02 47 39 25 55
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
N° agrément : 2004-529

 

 

 

 

 

 

Lundi 3 juillet à 14 heures

TABLEAUX. (Environ 400 oeuvres) 

 

Estampes, Tableaux,  Dessins,  anciens modernes et contemporains :  Vente en LIVE. 

   

Louis ICART (1888-1950) : Orchids. Gravure originale à l'eau forte signée en bas à droite. Tirage numéroté. Copyright 1937. 71 x 50 cm.

 

        

   Augustin HANICOTTE (1870-1957) : Les vagues. Pastel. Période Collioure. Cachet de signature en bas à gauche. 25 x 42 cm.

    

 Maxime VOYET dit MAXIME (1896-1985) : Le train au pied des remparts. Huile sur panneau signée en bas à droite. 16 x 41 cm.

 

 

 

 

      

 Antal Anton PECZELY (1891-1963) : Dans l'atelier. Huile sur toile signée en bas à droite. 50 x 70 cm.

 

 

Pierre–Eugène CLAIRIN 1897-1941

 

 

 Pierre-Eugène CLAIRIN (1897-1980) : Les Bûcherons. Huile sur toile signée en bas à gauche, datée 43. 65 x 100 cm.

 

  

 Pierre-Eugène CLAIRIN (1897-1980) : Printemps à Savin. Huile sur toile signée en bas à droite, datée 59. 50 x 73 cm.

 

 

 
Pierre-Eugène CLAIRIN (1897-1980) : Maisons bretonnes. Huile sur toile, cachet de la signature en bas à droite. 65 x 54 cm.

 

Pierre –Eugène CLAIRIN 1897-1941

Fils d'un officier au 4ème  régiment de cuirassiers à Cambrai, et d'une mère d'ascendance anglo-américaine, il fait ses études en Angleterre et entre à l'École des beaux-arts de Paris dans l'atelier de Fernand Cormon en 1913. Il s'engage dans la cavalerie, puis, en 1915, dans l'Armée de l'air. Devenu pilote de guerre, il est décoré de la Croix de guerre, de la Médaille militaire et de la Légion d'honneur.

En 1919, il entre dans l'atelier de Paul Sérusier à l'Académie Ranson. Il rencontre Maurice Denis et Édouard Vuillard, qui l'initie à la gravure et à la lithographie. Enfant, il séjournait pendant l'été en Bretagne, dans la famille de son oncle Georges Clairin, et, au Salon d'automne de 1921, il présente des paysages bretons et expose ses toiles de Pont-Aven à la galerie Druet, où il rencontre Pierre Farrey. En 1927, il signe un contrat avec la galerie Bernheim, qui l'expose à New York. En 1929, il obtient le Prix Abd-el-Tif. Il fait à la villa Abd-el-Tif un séjour de deux ans, qu'il prolonge jusqu'en 1934 par des voyages au Maroc et dans le Sud Algérien. Il retournera régulièrement en Algérie après 1945.

À son retour en 1934, il s'installe à Saint-Loup-de-Naud et, pour l'Exposition universelle de 1937, il décore les pavillons de l'Île-de-France et de l'État du Vatican (qui lui valent une médaille d'or) ainsi que le Conservatoire national de musique. Mobilisé en 1939, puis démobilisé en 1940, il organise un réseau de résistants à Saint-Loup-de-Naud. En 1946, il part en mission et conférences aux États-Unis et travaille notamment pour et avec Albert Camus, dont il avait fait la connaissance en 1929 à Alger, par Edmond Charlot, à la librairie-galerie « les Vraies Richesses ». Il publie notamment aux éditions Rombaldi une série de planches sur les œuvres de Camus (Noces, L'Exil et le Royaume, La Femme adultère) et de Henry de Montherlant en 1950. Il reçoit le grand prix de l'Île-de-France en 1957. À partir de 1960, il peint notamment en Île-de-France et dans la région de Pont-Aven. Il est élu membre de l'Académie des beaux-arts en 1967 (Section IV : Gravure - Fauteuil 4) et président de la Société des peintres-graveurs français en 1970. Il meurt au retour d'une de ses ultimes expositions à Pont-Aven, en juillet 1980. Son épouse est décédée en 1977.

Paul Sérusier écrivait à Clairin, qu'il considérait comme son successeur spirituel : « Je voudrais trouver en vous l'héritier d'une tradition que mes maîtres m'ont léguée, et à qui je crois avoir ajouté quelque chose, quand ce ne serait qu'un peu d'ordre. » Pierre-Eugène Clairin fut le dernier peintre à avoir travaillé dans l'atelier de Paul Gauguin à Leveze-Pont-Aven.

 

 

  

 Charles de KERHALLET : Barque de pêche dans la tempête. Aquarelle gouachée signée en bas à droite, datée 1847. 39 x 54 cm.

 

    Emile Alfred DEZAUNAY (1854-1938) : En barque vers le pardon. Aquarelle signée en bas à gauche. 32 x 40 cm.

 

VENTE CONSULTABLE SUR 

www.interencheres.com 

 

 Vente live sur

 

 

 Catalogue papier sur demande à l'hôtel des ventes :

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 


 

  HÔTEL DES VENTES QUIMPER
Sarl de Ventes aux Enchères Publiques 

Etude de Maître Tiphaine LE GRIGNOU
Commissaire priseur judiciaire - QUIMPER 
1 bis rue de Pont L'abbé – 29000 – Quimper 
téléphone : 02.98.52.97.97 – Fax : 02.98.55.76.44.
courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. 


Samedi 29 juillet 2017 à 14 heures 15 - TABLEAUX MODERNES ECOLES BRETONNES  - LA BRETAGNE ARTISTIQUE 

(Vente en préparation pour inclure des lots dans cette vente n'hésitez pas à utiliser le formulaire de contact ou le Formulaire d'expertise gratuite )

 Alfred  GUILLOU (1844-1926) « Concarneau – Soir au bassin Peneroff » Huile sur toile signée en bas à droite, 46 x 61 

 

Rare représentation de ce bassin qui fut le centre de l’activité portuaire à Concarneau.  

Ainsi que le rappelle l'historien concarnois Yvon Le Floc'h, Paul Gauguin a été au centre d'un « événement rocambolesque qui s'est produit le 25 mai 1894 ». De retour d'un séjour en Océanie, Paul Gauguin, installé à la Pension Gloanec, à Pont-Aven, vient visiter Concarneau en bateau et débarque dans le bassin Peneroff. Il est accompagné par Armand Seguin (artiste qui l'initia à la gravure), le peintre Louis Jourdan et des amis anglais. Et surtout par sa nouvelle compagne rencontrée à Tahiti, la danseuse javanaise Hannah, accompagné de son singe. Dans un courrier de juin 1894, Charles Filiger relate l'aventure concarnoise. « La négresse de Gauguin, paraît-il, attira fort la curiosité des gamins de l'endroit au point qu'ils en vinrent à lancer des pierres sur nos promeneurs. Seguin, outré de ce méchant procédé, se crut en devoir de tirer les oreilles à un des gamins et, de là, une bagarre où les pêcheurs vinrent en foule prêter la main aux petits afin de venger la correction donnée à un des leurs. Et c'est pour défendre Seguin, sur qui tout le monde allait tomber, que Gauguin eut la jambe cassée »

 

vente en préparation le catalogue complet sur

ce site vers le 15 juillet

 

Ferdinand Loyen DU PUIGAUDEAU  (1864-1930)  « Le vieux figuier à Pénerf » Huile sur toile  signé en bas à droite , 24 x 33.

A rapprocher du n° 239 du catalogue raisonner, à noter que cette peinture est une variante du tableau choisi pour illustre l'exposition du musée de Pont Aven du 4 au 11 juin 2017  "La modernité en Bretagne"

 

Louis Garin (1888-1959) "Bisquines Cancalaises en mer" Huile sur toile signée en bas à droite, 54 x 65.

Louis Garin artiste-peintre rennais (1888-1959) s'est inspiré de la vie quotidienne et traditionnelle bretonne dans son parcours d'artiste peintre-décorateur. Cette belle toile est la représentation de ces bateaux utilisés au travail  de la pêche sur la côte Cancalaise. 

 

Ernest GUERIN  (1887-1952) « Chaumes en Bretagne » Aquarelle signé en bas à droite  21 x 26.  

Ernest GUERIN  (1887-1952) « Le petit chaume » Aquarelle signé en bas à droite , 22 x 27.

Berthe SAVIGNY (1882-1958) « Petits bretons » Paire de serre-livres en grès polychrome de Quimper, le jeune homme assis a enlevé un sabot, la jeune fille  tient une écuelle. Très bel émail. Signé en creux sur le côté gauche (Sous émail) et signé dessous HB Quimper B SAVIGNY. Hauteur : 18 cm, Largeur : 125 cm, profondeur : 14 cm. (Voir modèle similaire encyclopédie Tome 5 page 354. 

 

 

François BAZIN (1897-1956)  «  L’Egyptienne » Rare sujet en faïence polychrome de Quimper, sa robe bleue de four sur un socle feuillagé et rehaussé de dorures. Signée sur la terrasse côté gauche et marquée HB Quimper BAZIN sous la vase. Hauteur : 36 cm.

Cette rare pièce marque le court passage que fit BAZIN à la manufacture HB, mais elle est très révélatrice de la qualité des pièces éditées pour l'exposition coloniale de 1931. Ce sujet fait partie d'une série de trois pièces créées avec quelques variantes par François BAZIN.  

 
 

 

 

 

René QUILLIVIC (1879-1969) « Jeune fille au doigt dans la bouche » Grand sujet en faïence polychrome de Quimper, sa robe est à pois son gilet en broderies Bigoudènes. Manufacture de La Hubaudière signé HB QUIMPER QUILLIVIC sur la terrasse circulaire, gravée Sur l’avant dans la pâte : Pont l’Abbé 190 ?  Tirage ancien. Hauteur : 50 cm. (Petit défaut de cuisson sur la tête)  

 

 

René QUILLIVIC (1879-1969) « Jeune fille au doigt dans la bouche » Grand sujet en faïence polychrome de Quimper, sa robe est à pois son gilet en broderies Bigoudènes. Manufacture de La Hubaudière signé HB QUIMPER QUILLIVIC sur la terrasse circulaire, gravée Sur l’avant dans la pâte : Pont l’Abbé 190 ?  Tirage ancien. Hauteur : 50 cm. 

 

 

 

 

 

Toutes demandes complémentaires au 02.98.46.17.57 ou en utilisant le formulaire de contact.